Card image cap

Quentin Bruno

C'est au travers de « Lost in the Jungle », un projet créé en collaboration avec l'écrivain Clé Hunningan, que Quentin Bruno commence son reportage dans la Jungle de Calais. L'idée est simple : tout Homme a un nom, tout Homme a une histoire, malgré l'épaisseur de l'anonymat, de la misère et de indifférence, et Quentin Bruno souhaite la rappeler au nom de ces réfugiés qui ne possèdent plus que cela. Venus de Syrie, d'Afghanistan, du Soudan, d'Érythrée, d'Irak et bien d'autres pays pour fuir la guerre et des conditions de vie effroyables, ces hommes, femmes et enfants cherchent à rejoindre l'Europe. C'est à Calais qu'ils buttent face à la mer, dans l'espoir de grimper dans un camion, ou de monter dans un ferry. Un espoir souvent vain et un manque de solutions qui les ont forcés à s'installer sur place, dans la Jungle, où la vie quotidienne s'organise petit à petit. Ce travail souhaite aborder la cause des réfugiés, au travers d’un des grands exemples de camps européens.